dimanche 20 juillet 2008

mardi 1 juillet 2008

Arrivée


Arrivée à l'aéroport le 01/07 après un vol Marseille-Madrid de 1h30.
Quatre d'heure d'attente à Madrid où les terminaux sont assez éloignés ; transport par métro entre eux.
Puis un vol Madrid - Lanzarote de 2h.
Décalage horaire + 1h.
Isa est un peu froissée ce qui ne l'empêche pas de jouer avec le trolley ;-)

Au fait, c'est où ?

Cliquer sur l'image


Vous trouverez sur ces quelques cartes la situation de Lanzarote la plus orientale des îles Canaries boursouflée par quelques 300 volcans, une image Google Earth et une carte routière pour les plus curieux.
Déclarée Réserve de la Biosphère par l'UNESCO en 1993, l'Île est devenue une référence mondiale de l'architecture naturelle où tradition et modernité peuvent s'harmoniser pour donner le meilleur d'elles-mêmes.
Pour ceux qui voudraient en savoir plus ce lien vous dirigera vers le site officiel des Canaries.

Un autre site que j'aime particulièrement est celui du centre artistique et culturel qui nous servira pour vous commenter les photos du blog avec plus de pertinence.

Quelques chiffres :
100 km du Maroc
7746 km2
2 millions d'habitants


L'hôtel


Arrivée à l'hôtel La Galéa à Costa Teguise sur la côte est de l'île.
L'hôtel est proche de la mer et le petit studio nous donne vue sur le spot. Super pour checker les conditions du jour. Pratique aussi pour charger la voiture de location en enjambant le muret de la terrasse.

La Voiture de loc


C'est une Yaris de chez Hertz. 33€ /jour. On peut trouver moins cher mais faire attention aux tarifs affichés qui sont souvent hors assurance.
C'est Isa qui a conduit durant tout le séjour. Elle a respecté scrupuleusement les limitations de vitesse ce qui n'est pas le cas des locaux ...
Max 110 souvent 80 voire moins.
La gasoil est bien moins cher qu'en France, un peu moins d'1€ le litre.
Au fait, on est en €urope ....
Non non, Isa n'était pas en colère !

Coté météo


D'une manière générale, plutôt couvert le matin, alizés faibles (pas de remords pour le planchiste) et température clémente sur la côte.
Le soleil fait sa pleine apparition vers midi, la température de l'air avoisine les 28° à l'hôtel mais bien souvent moins sur le nord de l'île et un peu plus en descendant dans le sud. Température de la mer, 23°. Isa est septique et Pat avait le shorty.

Coté spot


Location du Matos chez Laurent et Marie de SportAway (CNS)
Voiles Neil Pryde et board Fanatic, Tabou et Bic.
Toute l'équipe est très sympa, Charly le mono toujours à donf et le caddy Arnaud qui parle franglais avec la vendeuse espagnole du surf shop.
Salut à eux
La web cam du club qui donne une vue du spot très déventé au bord. L'essentiel est ailleurs ...

Jetez un coup d'œil sur le lien

Minute culturelle

Vous noterez que c'est le matin, c'est couvert ...

Quand on par le de Lanzarote, il faut y associer Cesar Manrique car son influence et son œuvre ont marqué tout l'aspect extérieur de l'île. Il va faire passer des lois canalisant les projets d'urbanisation, créer une uniformité de l'île dans la couleur : maisons blanches portes et fenêtres bleues, vertes et marron. On trouve sa trace partout y compris dans les principaux carrefours de l'île.

C. Manrique, Don Quichotte de Lanzarote ?


Marron vert bleu

Ballade piquante ...

Aie !

Jardin des cactus (adulto 5€), jardin qui présente plus 1100 espèces différentes de cactées et qui se trouve dans le village de Guatiza, dans une ancienne carrière. Comme pour tous les centres d'intérêts, venez de bonne heure (10h heure d'ouverture)

En passant la porte, nous avons une vision d'ensemble de toute l'enceinte. L'intérieur présente une structure circulaire. Une des principales caractéristiques de cet amphithéâtre reconstitué, ce sont ses murs formés par des terrasses qui descendent du terrain, en gradins où l'on peut admirer les différentes variétés de cactus.

A nos pieds s'ouvre un escalier double qui nous invite à parcourir les sinueux sentiers de pierre.

Suivez le guide

C. Manrique est partout ....

Isa et pat au jardin des cactus ...

Ballade gourmande

A table

Pour les copains avec qui nous partageons beaucoup de bonnes bouffes, nous avons ramenés quelques extraits de tonneaux de bons vins locaux [nous l'avons goûté pour vous :-)] et quelques livres de recettes pour lesquelles nous nous sommes sacrifiés afin de les tester, pour vous toujours, dans les bars à Tapas ...


Et pour finir la ballade gourmande, passez au El Pueblo sur une petite place dans le centre de Costa Teguise. Un régal !

Montañas del fuego; on a roulé sur la lune


Les Montagnes de Feu ou Timanfaya font partie d'une vaste zone affectée par les éruptions volcaniques qui ont eu lieu à Lanzarote entre 1730 et 1736 et par la suite en 1824. Ce long processus d'éruption, l'un des plus importants et spectaculaires du volcanisme historique de la Terre, a changé radicalement le morphologie de l'île. Un quart de sa surface a pratiquement été ensevelie sous une épaisse couverture de lave et de cendres. Plus de détails ici

on a roulé sur la lune

L'accès au parc protégé se fait par la route mais la visite s'effectue obligatoirement en bus. Tarif 8€ par adulte.
Choisissez une place près d'une vitre et comme ailleurs venez pour l'ouverture, éruption de touristes.
Les commentaires sont en 3 langues (espagnol, anglais et allemand) pour nous guider sur les 14 km du parcours.

Dans notre galerie photos certaines sont prises du bus, désolé pour la qualité mais cela devrait vous donner un bon aperçu de la lune ! En route ...


Animation pour touristes la mise à feu d'un fagot de paille; en fait de la "aulaga" une plante autochtone.
Un endroit où le sol présente une température de 140° à seulement 10 cm de profondeur et de 400° en creusant à 6 m sous terre. C'est ce qui est mentionné sur le petit guide, en français, qui nous est proposé comme sur tous les sites à visiter et par la guide sur place.

Il parait que des scènes du film "la planète des singes" auraient été tournées ici. Rien d'étonnant.

Une autre animation pour touristes en vadrouille mais cette fois vous avez le droit à une petite vidéo.
Elle s'est faite attendre car il a fallu que je trouve comment faire pivoter une vidéo issue d'un APN lorsqu'elle est filmée en tenant l'appareil à 90 °...
Je sais, on n'est pas fort ;-)

video

C'est haut

Le Mirador del Río est situé au sommet du Risco de Famara, à 400 mètres d'altitude, dans la partie la plus septentrionale de l'île où l'on peut contempler une des vues panoramiques les plus spectaculaires de Lanzarote. Il s'agit d'une des créations architectoniques les plus représentatives de César Manrique.

Le bâtiment est à peine visible de l'extérieur vu que, suite à une subtile manœuvre de camouflage, il dissimule sa structure sous une épaisse peau de pierre qui le rend mimétique à son environnement.

Pour en savoir beaucoup plus, passer par ici

et c'est beau


On aime bien cette photo, pour voir les autres c'est là

Les jours de ciel clair et dégagé, vous pouvez contempler la splendide vision du parc naturel de l'archipel Chinijo.
On distingue d'abord l'île de La Graciosa. Derrière, on trouve Montaña Clara, Roque del Oeste et, tout au nord, Alegranza

Comme ailleurs, mieux vaut venir de bonne heure sauf si c'est couvert. Ouvert à partir de 10h00, 4.50 € l'entrée. N'oublier pas une petite laine elle sera la bienvenue. Quand nous y sommes allés la première fois il ne faisait que 20° affichés dans la voiture de loc. La preuve en image.

mais pas chaud

On descend vers Haria ?

C'est parti ...

En descendant de Mirador del Rio il faut longer la côte et descendre vers Haria. Cette commune est très sympathique et loin des cités touristiques. Elle est située dans le nord de l'ile dans la vallées des mille palmiers.

C'est là ! ...


Il y a un bar à Tapas très sympa non loin de la mairie à l'angle d'une rue, très bruyant mais très bien et les tapas sont top, local quoi.

... et c'est ici qu'on mange bien


Cliquer ici pour voir quelques photos

Tout ça donne soif !

On vous invite à une petite dégustation d'image sur la route des vins dans le sud de l'ile. A Lanzarote, les viticulteurs ont une façon étrange mais a priori appropriée de faire pousser la vigne. Et ça marche, ils ont un vin blanc qui a été primé.
Vous remarquerez que les pieds de vigne sont plantés dans des trous remplis de cendres volcanique et protégés par des murets de pierres également volcaniques.

Une visite de la bodega de La Geria est possible
Vous pouvez y aller quand vous voulez, du lundi au vendredi et avant 14h, l'entrée est gratuite ;-)

Pour goûter, par contre, c'est 1 € el vaso de vino

On vous rappelle que l'abus d'alccol est ...


Nous on s'est rincé le gosier, vous pouvez vous rincer l'œil .

Arrecife


Arrecife est la capitale de l'île de Lanzarote. Elle est située à l'est de l'île.
À Arrecife se trouve la plus grande flotte de bateaux de pêche des îles Canaries.
C'est le seul endroit où nous avons vu un immeuble !
En front de mer, s'étire une longue promenade plantée de pins et de palmiers, des kiosques.

Le quartier près du port est assez sympa à visiter. On y trouve des endroits plutôt agréables.

Pat ne peut pas s'empêcher de parler boulot, la preuve ! Quel boulet ...
A quoi pense t'il ?!
Juste une légère idée évidente

Quelques photos ici si ça vous dit

On dirait le sud

Papagayo

C'est au sud de l'ile, vous ne pouvez pas descendre plus au sud, après c'est la mer et l'ile de Fuerteventura.

au fond l'ile de Fuerteventura

C'est LA plage à touristes du coin. Pour y accéder il faut prendre une piste payante qui vous mènera à la plage de Papagayo. Nous on n'en a pas vu ;-)
Mais des baigneurs et des bronzés plein, tout comme des voitures. Ça doit être sympa pour une sortie palmes masque, tuba mais on a aussi bien chez nous, alors nous avons fuit


on vous l'a dit, 3 euros

Ah oui, on ne vous l'a pas dit, un peu plus à l'ouest il y a la ville de Playa Blanca. Ça doit être là que tous les bronzés de Papagayo retournent après la plage. On a préféré aller voir ailleurs.

LE marché du dimanche

Téguise, ancienne capitale de l'île, devenue de nos jours un havre de paix pour ceux qui la visite et y vive. Les demeures qui bordent les rues piétonnes, sont du style colonial Espagnol, avec la touche locale.
Le dimanche, c'est le jour du "Mercadillo", le plus grand marché de Lanzarote et c'est là qu'il se trouve. On a l’impression que toute l’ile c’est donnée rendez-vous ici ! Surtout les touristes d’ailleurs. Beaucoup de parking payant à l’entrée de la ville (1,5 €) mais faites comme nous, on a trouvé une place à proximité du centre et gratuite. Pour info, l’accès au centre ville est interdit aux véhicules.



Vers 8h du matin ses participants venus de partout y viennent vous proposez leurs articles variés et colorés. Beaucoup de stands de marché moyen, quelques stands de souvenirs locaux, mais trop cliché, ou trop kitsch, … Vous pourrez également admirer le travail d’artisans et artistes présentant leurs réalisations.
Des baraques à frites, à churros, à hamburgers mais aussi des terrasses aménagées pour savourer des tortillas.

Où est Isa ?


N'oubliez pas d'y acheter un petit souvenir de vacances. Isa n'a pas résisté ;-)

Chimenea


Il y en a sur tous les toits, elles sont en général blanches, surmontées d'un chapeau stylé. Nous aurions pu faire un reportage rien que sur elles tellement il y a de variations, même si, sur le toit des maisons les plus récentes, elles semblent devenir plus standard.



Ce qui est étonnant c'est qu'elles sont toutes blanches, pas de trace de suie. Ça doit être pour faire beau.

Pas de suie, pas de tags non plus ...


Là c'est certain, c'est pour faire beau !

Et la planche dans tout ça

Dévente au bord

C'est l'heure d'aller à l'eau. Windsurf pour Pat et plage pour Isa. J'ai navigué tous les jours l'après midi sauf le dernier jour où je me suis mis à l'eau à 10h. C'était un jour de vagues !
Le vent est généralement établi vers 13h ce qui laisse pas mal de temps pour s'éclater.
Pas de Kite à l'eau, Royal. Ce n'est pas qu'ils me gênent, quoi que parfois, mais c'est interdit sur la plage le Las Cucharas.
Il y a d'autres plages pour eux mais vous verrez ça sur un autre message.

Sur les 7 jours nous avons eu 2 jours de vagues, 3 mètres environ, pas méchantes mais vraiment sympa à surfer.
La difficulté réside dans la dévente qui est en bord de plage. Si tu te loupes baignade assurée. Une fois sortie de l'anse, enjoy.
La mise à l'eau s'effectue au bout de la plage entre 2 drapeaux rouges. Il faut marcher un peu. Si tu as un bon Niveau, Laurent te laissera surement partir plus près du club mais attention au shore break les jours de vagues.

jour de slalom

J'ai navigué avec des zones et des combat de 5.0 à 5.6 avec des Fanatic, Allwave 82, Freewave 86 et 95l et une Tiga 78l.
Vous ne rêvez pas, j'ai navigué avec une 95l mais pour naviguer ce jour là il ne fallait pas moins et c'était plutôt sympa.
La Allwave 82 m'a enchantée, bien qu'elle fasse 10 litres de plus que la mienne. Un bon choix pour mon gabarit pour naviguer en 5.3.

Pour les voiles il y a le choix. Pas de soucis pour le modéle, j'ai fait comme à la maison Combat et Zone.
Les voiles sont équipées d'une flamme rouge et celles de l'autre centre d'une flamme jaune. Bizarre, rouge et jaune ! ... Non pas sang et or, on n'est pas chez les Chtis.
jour de vagues

Pour surfeurs et kiteux

Les Kiteux ne sont pas ma tasse de thé mais bon j'en compte parmi les copains. Alors, un petit commentaire pour eux histoire qu'ils n'aillent pas naviguer avec les plancheux ;-)
Parce que ce qui suit est pour eux,ils devront partager avec les surfeurs, mais il y a de la place...

A l'ouest de Lanzarote, il y a Caleta de Famara, un petit village typique de pêcheurs. De petites maisons de pêcheurs, des rues de terre et de sable, plusieurs restaurants et bars où vous pourrez apprécier une ambiance paisible et authentique loin des nombreux touristes de Las Cucharas, le spot du windsurf.

Au bout du village, la plage de sable blanc fin de Famara d’une longueur d’environ 3 kilomètres, vierge de toute exploitation touristique, elle est sans conteste, l’une des plus belles de l’île. Naviguer ici doit être fantastique. Si vous y avez navigué en funboard laissez-nous un commentaire.

On peut windsurfer aussi à Famara mais plutôt l'hiver


D'après Steve un copain de Six-fours et Laurent de Sport Away quand ça rentre c'est gros.
A Caleta de Famara, nous avons vu 3 surf-shop dont celui-ci pour le surf et le Kite seulement.

méli-mélo


Le Lago Verde est un lac de mer couleur jade. C'est un ancien cratère volcanique rempli par les infiltrations d'eau de mer. La couleur verte est due aux algues qui ont colonisé le lac.
Vous pouvez accéder en allant en automobile vers El Golfo à un panorama sur le Lago Verde.
De la côte, vous pouvez y accéder aussi en visitant au niveau du sol le Lago Verde : vous pourrez même approcher jusqu'au bord.
Mais le lac est une zone naturelle protégée et il est strictement interdit de s'y baigner ou de le toucher.
La plage du site du Lago Verde est parsemée d'olivine : penchez-vous et cherchez!
Celles du collier d'Isa on les a ramassées chez la marchande.


Coté pile du lac, il y a le village d'El Golfo qui propose de bien belles images





Pour ceux qui seraient tentés par un peu plus d'exotisme, il est possible d'attraper le mal de mer sur les contre-forts du parc de Timanfaya. Pour l'odeur, on vous laisse juge. Pour y aller, prendre la direction de Uga où plus de 200 dromadaires sont élevés rien que pour nous.


Les Salinas del Janubio. Ce sont les dernières salines en activité sur l'ile. Du haut de la route, le spectacle est grandiose. La preuve.


Une photo qui résume assez bien Lanzarote, volcan, murs blanc, exotisme, vent ...

Journal de bord

Ici, vous trouverez les grandes lignes des notre semaine à Lanza. Pour le reste, l'essentiel est dans les post. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à utiliser les commentaires.

01/07

Nous sommes arrivés à Lanzarote avec 01h30 de retard. Il fait beau et chaud. Début des vacances.
Transport à l'hôtel par minibus. Il rame.
Arrivée à l'hôtel. Nous avons déballé les valises, pris une douche puis nous sommes allés au CNS où nous avons rencontré Marie, très sympa qui nous a indiqué les choses à ne pas louper pendant notre séjour.
Dîner à l'hôtel et café au bar de l'hôtel toujours.
En route pour le lit, nous sommes levés depuis 03h30 ce matin.

02/07

Footing de Pat sur le bord de mer pendant 50'. Le temps est gris et frais.
Isa est partie réceptionner la voiture de loc.
Nous sommes allés au CNS où nous avons rencontré Marie, très sympa qui nous a indiqué les choses à ne pas louper pendant notre séjour.
Plein de SP98 à 1.05 € pour la Yaris.
Direction le Jardin des cactus puis direction Mirador del Rio. Le vent s'est levé, il fait très frais, c'est couvert mais la vue sur l'ile de Graciosa est superbe. Du promontoire, on devine les vagues sur la côte nord.
Retour à l'hôtel, nav pendant 3 heures en 86 l FreeWave et Zone 5.2, conseillées par Laurent du CNS. Résultat une belle ampoule sur la main droite. L'eau est bonne mais j'ai navigué en shorty. Pas de vagues mais un peu de houle au large.
Dîner à l'hôtel (poisson, aubergines et poivrons frits).
Nous avons pris le café au bar à Tapas en bas de l'hôtel sur le front de mer. Il y a deux postes Internet et le tarif est sympa, comme le patron et la patronne, des anglais exilés

03/07

Levé de bonne heure pour le Parc des volcans. Timanfaya est pour nous. La visite nous conforte de venir de bonne heure ...
Ballade sur l'ile ; Salinas de Janubio, Los Heruderos, El golfo magnifique lac vert en bord de mer.
Direction le sud et la plage de Papagayo (bof), route de terre avec péage (3€) pour aller à la plage. C'est l'Estagnol.
Plage pour Isa et 3 heures de nav pour Pat en Tiga 78 l et combat 5.0 pour naviguer dans de belles vagues.
Dîner à l'hôtel et café au bar à Tapas pour un peu d'Internet.


04/07

Check des conditions : temps couvert et vent léger.
On charge la voiture en passant pas le balcon, c'est plus rapide et plus pratique.
Visite de Jameos del agua et à nouveau de Mirador del Rio car le soleil s'est levé et ce n'est pas très loin.
Tapas à Haria (salade de poulpes et tortilla aux pommes de terre), quelques photos du village.
2h30 de planche dans un vent plutôt light en Allwave 82 l et Zone 5.2. Discuté avec Laurent du club qui connaît Bouboul du Funboard center. Si tu lis ces lignes, il te passe le bonjour.
Il y a des habitués du club avec qui on boit une bière au bar près du club. Il y a des gars qui viennent naviguer ici tous les ans depuis plus de 10 ans !
Kevin à eu son Bac. C'est Nadine qui nous l'a appris ... Ça se fête, Pina colada sur la plage, pas mal.
Dîner dans un tapas sur une petite place de Costa Teguise. Super bon.
C'était soirée commerçante sur cette place. Un truc de fille quoi.
Isa c'est acheté un collier en pierre de lave et olivine et un pendentif argent en forme de lézard. Le gag; il a fallu que je fasse tout Costa Teguise pour trouver un DAB qui avait des billets. Le lecteur de carte de la commerçante ne voulait par lire ma Visa ...


05/07

La voiture c'est sympa, on l'a loue 2 jours de plus.
Ballade sur la côte ouest, San Bartolomé, la Santa. Ici, il y a un centre pour sportifs qui vivent à l'écart de tout. Apparemment, ils ont tout sous la main. Un compound quoi, impressionnant. Vite, on va ailleurs.
Petit tout à Tinajo et direction la route des vins. Arrêt à la Geria pour goûter le vin rouge. Il n'est pas mauvais. On en achète 2 bouteilles (12 € quand même) pour notre prochain repas avec les amis.
Direction Porto Cabalero puis porto Carmen où se trouve les centres de plongée. Très touristique, trop pour nous. On s'arrache pour aller manger dans un endroit plus sympa, tapas pour changer un peu.
Nav pendant 2 heures seulement en 95 l et 5.6 Combat. Le vent est très light mais c'est amusant.
Petite bière d'après nav avec Laurent toujours au bas à coté du club.
Diner à l'hôtel.

06/07

Il fait gris ce matin, comme d'hab de bonne heure.
Direction Arrecife pour une ballade sur le front de mer près du fort St Gabriel et dans les rues avoisinantes l'église de San Gines.
Direction Teguise ù il y a le grand marché du dimanche, souvenirs, fringues, etc. Parking payants autour de la ville (1,5 €). On trouve une place gratuite à proximité du centre ville sur la déviation pour FAMARA. Le centre ville est fermé aux voitures le jour de marché.
Isa s'est acheté un pendentif sympa chez un artisan. Ce marché c'est une usine pour touristes, mais bons c'est partout pareil.
On quitte le marché pour la plage de FAMARA sur la côte ouest. Très grand plage de sable squattée par les surfeurs et les kites. Le décor est magique avec les montagnes alentour. Le sable est partout, le vent léger mais omniprésent le transporte dans tous les recoins.
Tapas les pieds dans le sable à La caleta de Famara (tortilla, crevette à l'ail). Bien plus sympa que les baraques à bouffes du marché de Téguise.
Retour à l'hôtel.
3 heures de planche en combat 5.3 Freewave 96l puis Allwave 82l que j'apprécie vraiment beaucoup.
Bière au bar avec les gars du club et les autres pax. C'est la finale de tennis Nadal/Federer. Il y a de l'ambiance ...
Dîner au Tapas.com (tortillas au poivrons et au chorizo), calmar à l'armoricaine et pommes de terre canariennes.
La "corvée" de cartes postales pour les amis et ceux qu'on aime est terminée


07/07

On est à pied, nous avons rendu la Yaris.
Il fait très gris et très frais ce matin mais le vent est déjà levé. Plus tôt que les autres jours. Il faut en profiter. à 10h00 je suis sur l'eau et en plus il y a des vagues. Nav avec les mêmes planches qu'hier avec une Combat 5.3. Les vagues sont de bonnes tailles difficiles de sauter car le vent est assez irrégulier mais le surf est un régal.
Pas mal de casse aujourd'hui. Les conditions étaient un ton au-dessus et certains ont gouté aux rocs. Pas glop pas glop.
J'ai navigué jusqu'à 17h00 avec seulement 2 pauses. Super journée qui marquera ma dernière nav à Lanzarote pour ce séjour.
Dîner à l'hôtel qui a du tenir compte de nos remarques. Les plats sont chauds ...
Tournée nocturnes en ville sans oublier le Tapas.com pour le café et Internet.


08/07

Les valises sont bouclées. Petit tour au CNS pour remercier l'équipe pour son accueil et ses conseils.
Départ pour l'aéroport, le bus est en avance.
Pas de retard sur les avions. Un peu d'attente à Madrid, on en a profité pour faire les magasins, manger un morceau. Cette fois nous n'aurons pas à changer de terminal. Ce dernier est immense avec un toit ondulé en bois et des piliers qui changent de couleur (on doit y trouver les couleurs de l'arc en ciel) au fur et à mesure des centaines de mètres de sa longueur. Impressionnant.
Arrivée à Marseille vers minuit...
Fin de l'histoire.

César Manrique : Note biographique

C'est par son action et sa volonté que Lanzarote a gardé un cachet naturel loin de ce que peuvent-être d'autres iles des Canaries.

Nous reproduisons ici un extrait d'une note biographique relative à C Manrique. c'est la moindre des choses.

César Manrique (1919-1992) est né à Arrecife, Lanzarote, île où son parcours artistique a laissé des traces indélébiles.

Après avoir terminé ses études à l'Académie des Beaux Arts de San Fernando à Madrid (ville où il a vécu entre 1945 et 1964), il expose fréquemment ses peintures aussi bien en Espagne qu'à l'étranger. Il participe aux XXVIIIème et XXXème Biennales de Venise (1955 et 1960) et à la IIIème biennale de la Havane (1955). Au début des années cinquante, il se consacre à l'art non figuratif et fait des recherches sur les qualités de la matière jusqu'à en faire la figure essentielle de ses compositions. Il se lie ainsi - comme d'autres peintres espagnols comme Antoni Tàpies, Lucio Muñoz, Manuel Millares...- au mouvement informaliste de ces années-là.


Il cultive divers langages créatifs - peinture, sculpture, urbanisme, art public. L'ensemble de sa production artistique est sous-tendu par une manifeste volonté d'intégration au milieu naturel. Objectif syncrétique et totalisateur - art total, selon ses propres mots - qu'il a rendu explicite dans sa conception des espaces publics. Un effort d'harmonisation, en définitive, qui ne fait pas seulement référence à sa passion pour la beauté, mais aussi à la vie.


Extrait de la note publiée par le centre culturel